SEIVA
 
Les travaux de la SEIVA
Etude : mise au point, validation et utilisation d'un système de prélèvements d'eau tritiée dans l'air
Cette page présente les rapports des stagiaires. Les résultats d'analyse s'y trouvent, ainsi que dans notre page dédiée aux analyses. L'accueil des stagiaires pour la fabrication des dispositifs et l'analyse des échantillons a été assuré par un laboratoire de l'Université de Franche Comté : l'UT MARIO du SERAC.
 
fleche Commissions
Bulletin
Conférences
Etudes
Analyses
Assemblées générales
Glossaire
 
 
H3
Prélever de manière indépendante le tritium dans l'air autour de Valduc
Pour mesurer la teneur en tritium présente dans l'air, les services du CEA de Valduc utilisent une méthode basée sur le piégeage de ce radioélément par barbotage.
Cette méthode permet de prélever à la fois l'eau tritiée et le tritium gazeux présents dans l'air mais elle a trois principaux inconvénients.
Tout d'abord, l'appareillage fonctionne sur le secteur ce qui nécessite la proximité d'une prise de courant.
Ensuite, le temps de prélèvement est d'une semaine ce qui est long. Enfin, le troisième inconvénient est son coût élevé à l'achat.
Afin de pouvoir réaliser une mesure rapide dans l'environnement un système a été imaginé avec une pompe autonome sur batterie qui aspirerait l'air à travers un desséchant absorbeur d'humidité.
Ce système résoudrait le problème de l'alimentation électrique et diminuerait également le coût de la méthode.
5 stages ont permis d'élaborer ce nouveau système, de le valider et de l'utiliser pour faire des prélèvements d'eau tritiée atmosphérique puis les analyser :
SalivesSEIVA
2005 - Mise au point d'un système de prélèvement automatisé d'eau tritiée dans l'air, par Ivan Litvinenko-Morel
2006 - Validation du prototype de prélèvement en conditions réelles et protocole expérimental, par Véronique Guehl