SEIVA
 
Les travaux de la SEIVA
Etude sur la perception du risque nucléaire
 
fleche Commissions
Bulletin
Conférences
Etudes
Analyses
Assemblées générales
Glossaire
 
 
Risque nucléaire : la perception des voisins de Valduc

Eric DREVON, étudiant en master de sociologie à l’Université de Bourgogne, a effectué un stage à la SEIVA, avec pour objectif d’améliorer la connaissance sur la perception du risque par la population, autour du centre de Valduc. Après avoir établi le questionnaire, il fallait déterminer judicieusement les villages concernés par l’enquête. Après avoir établi le questionnaire, il fallait déterminer judicieusement les villages concernés par l’enquête. Pour cela deux critères ont été considérés : l ’éloignement par rapport au centre  : Léry, Salive, Lamargelle, Marey-sur-Tille, Is-sur-Tille, et Dijon ; et l 'accès à l'information par la revue Savoir et Comprendre : Léry, Lamargelle, Salives reçoivent le bulletin. Eric DREVON a interrogé 38 personnes, de différents catégories socioprofessionnelles. Ainsi, le faible effectif donne une image des tendances sans l’ambition de la précision statistique.

Les principales conclusions de son étude sont les suivantes :
En ce qui concerne la manière dont la sécurité du centre de Valduc est perçue, moins de 10% des personnes interrogées pensent que le risque représenté par le CEA est important.
> 95% des personnes interrogées estiment que le centre est une nécessité économique pour la région.
> Globalement, la population n’a pas « peur du centre » et le juge bien moins dangereux qu’une usine chimique, une centrale nucléaire, ou même que la pollution atmosphérique causée par l’automobile dans une grande ville comme Dijon.
> Personne ne pense que le CEA a la capacité de dissimuler un accident grave. Selon les plus sceptiques, il pourrait seulement cacher des incidents sans gravité.
> Le sexe et la catégorie socioprofessionnelle n’influent pas sur la représentation du risque nucléaire autour de Valduc.
> L’âge a peu d’impact même si en vieillissant plus de questions surviennent pour l’avenir des enfants voire des petits-enfants.
> L’éloignement joue faiblement à l’intérieur d’une couronne d’une vingtaine de kilomètres environ. Plus loin survient un effet de seuil : la plupart des personnes interrogées sur Dijon ne savant pas que le centre de Valduc existe.
> Environ 95% des personnes interrogées considèrent le journal Savoir&Comprendre comme indépendant au centre de Valduc. L’information délivrée par la SEIVA améliore le sentiment de sécurité à propos des activités du CEA pour les personnes qui ont une opinion modérée.